alt

clecy Le Club Ignymontain d’Escalade Libre (CIEL) compte 220 adhérents, dont 1/4 de jeunes à partir de 11 ans, principalement en formation. Tout au long de l’année, les adhérents s’entraînent sur le mur artificiel du gymnase Pierre de Coubertin. Mais à la belle saison, le club CIEL propose à ses adhérents de sortir grimper en falaise, généralement sur la durée d’un weekend, et de manière plus exceptionnelle pour une semaine complète. Ces sorties sont ouvertes aux adhérents majeurs et autonomes. Nous avons donc décidé cette année de proposer une sortie en falaise pour les mineurs qui suivent les formations, et qui n’ont pour la grande majorité jamais grimpé en falaise.

La falaise de Clécy (Calavdos) est un site bien connu des grimpeurs du club, car son équipement en fait un lieu d’apprentissage idéal, et sa proximité avec Montigny (3h00 de route) permet de s’y rendre pour le weekend.

Après divers contacts avec la DDJS, le camping de Clécy et la mairie de Montigny, nous nous sommes lancés dans l’aventure : l’organisation d’un weekend « jeunes » en falaise. La mairie de Montigny trouvant ce projet intéressant a pris en charge le transport en car, et le club CIEL a quant lui pris en charge l’hébergement.

alt Le rendez vous était donné à 7h45 le samedi 22 mai pour un départ à 8h00 qui a parfaitement été respecté. Le plus dur fut de rentrer tout le matériel dans le car : les cordes, les baudriers, les casques, tous les mousquetons nécessaires, en plus des tentes et des affaires personnelles de chacun.

 

 

Dès l’arrivée au camping, les tentes furent montées pour prendre la direction des falaises juste après le pique-nique. On accède aux falaises par une ancienne voie ferrée désaffectée. Un viaduc permet de découvrir le site et d’admirer les falaises avant de s’y rendre. alt

 

alt alt

 

alt Après les rappels de sécurité, déjà vu tout au long de l’année, les jeunes ont pu commencé à grimper sur la falaise. La falaise de Clécy est constituée de poudingue, une roche sédimentaire consolidée, et constituée de débris. Cette roche à l’avantage de très peu se patiner au fil des passages des grimpeurs. Le site est découpé en plusieurs secteurs d’escalade, allant d’un niveau facile à très difficile, pour une hauteur maximale d’environ 50m.

 

La philosophie de l’escalade en site naturel est très différente de celle sur structure artificielle. En effet, d’un coté les prises sont en résine, de couleur vive, et seules les prises d’une certaine couleur sont autorisées dans une voie, et de l’autre coté, aucune prise n’est indiquée ou même interdite. En falaise, on a droit de prendre toutes les prises, il faut juste les trouver, dans le cheminement d’une voie matérialisée par les points d’assurage (anneau de métal fixé dans la roche). alt

 

alt

alt

 

Dès le retour au camping, les discussions vont bon train sur la difficulté des voies réalisées dans l’après-midi, sur la hauteur et la vue qu’elle offre. Le dîner, un jeu, et tout le monde part roupiller dans sa tente pour être en forme le lendemain matin. alt

 

alt La journée du dimanche commence par la préparation des pique-niques de la journée. Puis, c’est reparti pour la falaise, avec au programme des voies plus longues que la veille. Pour arriver au sommet de la falaise, il peut être nécessaire de réaliser 3 longueurs, afin d’éviter le tirage de la corde dans une voie sinueuse. Une fois les cordées formées, les jeunes mettent en pratique les techniques apprises au cours de l’année, sur la façon de grimper en cordée de 2 ou 3.

 

Ce qui a été vu et revu au cours des derniers mois, en haut du mur d’escalade du gymnase trouve enfin un sens. Un rappel de 50m est bien plus palpitant que du haut des 9m du mur. La communication en falaise devient plus difficile : la distance, le vent et parfois même les obstacles qui empêchent de voir son binôme. Il faut donc changer ses habitudes prises au gymnase pour adopter la pratique de l’escalade en site naturel. alt

 

alt

Le lundi matin, nous avons proposé aux jeunes trois activités de manière à leur faire découvrir encore autre chose. Pour les irréductibles de la grimpe, la possibilité de retourner escalader la falaise a été proposé. Deux autres groupes se sont alors formés, le premier est parti faire une via-cordata, …

 

… pendant que le deuxième s’est initié au rappel en « fil d’araignée » – il s’agit d’un rappel installé sur le viaduc, et qui descend entre les piliers, de manière à ne pas avoir de paroi sur laquelle s’appuyer – le plus dur étant sûrement de passer par-dessus le parapet du viaduc… alt

 

alt

alt

Le retour au camping vers midi a permis de se restaurer, puis de ranger le lieu. 35 personnes qui s’étalent, ça fait beaucoup de matériel. Le retour en car a été très calme, la fatigue en ayant emporté quelques-uns.

alt

alt

Bref, le weekend s’est déroulé dans une très bonne humer, avec plein de convivialité. Tout le monde a su trouver sa place dans cette vie en collectivité, que ce soit par la participation aux différentes taches de préparation de repas, de vaisselle ou de rangement, que par l’entraide des plus âgés vis-à-vis des plus jeunes. Ce fut donc une très bonne expérience, …àremettre.

 

Pour davantage de photos, direction sur l’album du club.

Gilles

Author: Gilles

Laisser un commentaire